Dans la tête d’un pro : Guillaume Diaz aux WSOP 2018 (4)

Dans la tête d’un pro : Guillaume Diaz aux WSOP 2018 (4)


Salut ! Ici Las Vegas. Deux heures après le début du Day 2, il ne reste plus que 2000 joueurs en course dans le tournoi Monster Stack
des World Series of Poker. Ça vous parait beaucoup ? Sachez tout de même
qu’ils étaient plus de 6000 inscrits au départ de cette épreuve
à 1500 dollars l’entrée. Mais il est encore trop tôt pour penser
au million de dollars promis au vainqueur. Pour tout le monde, à commencer par notre Volatile
préféré Guillaume Diaz, l’heure est au grind. Avec 53 blindes, Guillaume est pour le
moment dans une position plutôt enviable. Allez, on se retrousse les manches
et on se jette dans la mêlée. On fold beaucoup.
Pas beaucoup d’action. Tout le monde fold jusqu’au bouton. Relance. Notre adversaire relance… Tapis. … avec quelque chose comme 18 blindes, et je pense que sur ce genre de spots
on peut clairement shove cette main. Notre adversaire va clairement
beaucoup trop raise/fold. Comme on le voit, il nous montre
qu’il raise/fold une paire de 3, ce qui est plutôt une bonne opération. Je pense qu’il va fold vraiment beaucoup. Et les fois où on sera payés,
mais on aura une équité décente, donc je préfère carrément shove à defendre. Relance. C’est le même adversaire
qui relance 2500 en MP. Cette fois-ci, on a Roi-Dame suited au cutoff. Encore une fois, la question c’est :
est-ce qu’on veut jouer postflop, ou est-ce qu’on veut l’isoler et gagner le coup de temps en temps,
et sinon partir à tapis contre ses 17 blindes ? Je pense
que la solution de 3-bet est meilleure. On gagne un peu plus d’EV à faire ça. Je joue contre un adversaire qui va avoir
une tendance à beaucoup trop fold et qui pourrait raise/fold
de mains type deux 7, deux 6… Malheureusement, on tombe contre une des mains
qu’on ne veut pas voir : deux Rois. Une équité très faible, et malheureusement
on est drawing dead à la turn. C’est un petit pot, mais ça fait jamais plaisir
de perdre 17 blindes, et on descend à un bloc un petit peu
dangereux avec moins de 40 blindes. Relance. Relance. Tapis. Relance. Les blindes ont augmenté.
On est passé à 600 – 1200. On découvre As-Valet off UTG
avec une grosse vingtaine de blindes. 25 blindes. Ça permet de relancer. C’est un peu
le bottom de notre range d’open. Ce joueur qui fait tapis pour 3800. Genre, la big blind
qui voulait défendre et qui sait que je pourrais reraise après,
donc son argent sera souvent perdu. Un petit flip, il faut le gagner, celui-là.
Il est important. Et ça passe. Même si ce n’est que 4 blindes,
vu notre stack, tous les coups sont très importants. Et on repasse
à une petite trentaine de blindes. Ça fait du bien. Ça fold jusqu’à la small blind qui limp,
et on découvre Roi-Dame off. Je décide de shove directement
parce qu’on est proche de l’argent et qu’on a pas vraiment envie
de donner de l’équité à notre adversaire. Tapis. Allez ! Oui, une Dame.
Très important, ce pot, pour notre survie. J’ai 28 000. Il fait du bien ce coup. On évite de tomber à 2 blindes
et on reprend un petit bol d’air. 48 blindes.
On a de quoi jouer. 10-9 suited au hijack.
On relance, évidemment. Relance. C’est payé rapidement par le cutoff qui commence la main
avec quelque chose comme 35K. Heads-up. Dame-Valet-6.
Bon flop pour ma main. On a pas de flush backdoor,
mais on a un tirage bilatéral. Je décide de c-bet un tiers pot. – Tapis.
– Je savais qu’il allait faire ça. Notre adversaire qui shove. Malheureusement, on va devoir
abandonner notre équité. Ça fait jamais plaisir, mais…
On abandonne pas mal d’équité. Relance. Relance. Après deux heures de jeu, on se rapproche de l’argent
et on a un stack, on va dire moyen,
d’une quarantaine de blindes. On va pouvoir partir en break
tranquillement. Le soleil fait toujours bizarre
dès la sortie du Rio. Ça va, Jon ? La forme ? Depuis qu’il a les caméras sur lui,
il dit même plus bonjour ! – Je dis plus bonjour.
– C’est fini ! Ça va, mec ? La forme ? – Super. Ça va ?
– Ouais, tranquille. Ça va ? T’es là depuis longtemps ?
Je t’ai pas vu encore. Je vais et je viens de Los Angeles. Ah, c’est vrai que maintenant
t’es à la maison, ici. Il y a un mec qui m’a shove BvB 15 blindes. Je shove… d’ailleurs,
je pense qu’il a limp-call. Je shove As-4 suited.
Il a call avec 10-8 suited. Putain ! Il s’est chauffé, là…
Ça va bro ? La forme ? Et après, on a regardé la range.
Le bottom, c’est 10-8 suited, mais alors sur ce tournoi-là,
avec 10 blindes behind, c’est… C’est ambitieux, ouais.
J’ai swingué comme jamais, putain. Non, j’ai 48… T’avais commencé à 60 ? Commencé à 77, je suis descendu à 20.
Je joue un coup pour ma survie… – Descendu à 20 ?
– Je suis descendu à 20. Je joue un coup
pour ma survie Roi-Dame contre As-8. C’était pas évident.
Je me suis fait catch bluff deux fois. – J’ai pas gagné un coup. C’était sympa.
– Il y aura des coups marrants, au moins. – Il y a des coups marrants.
– Pour Dans la Tête d’un Pro… Allez. De retour à table. En espérant que la bulle arrive rapidement et que j’arrive à maintenir mon stack,
voire à l’augmenter un petit peu. On pourra mettre la pression sur la plupart des joueurs récréatifs qui veulent vraiment faire l’argent et vont vraiment s’accrocher
et jouer très tight. Mais pour l’instant, c’est à moi de jouer tight
puisqu’on est pas très deep. – Check.
– 800. 1600 en big blind. – Ah, pardon.
– Pardon. Bonjour. On démarre avec un limp du joueur UTG, et limp aussi au bouton. On découvre 8-6 off en SB.
On va compléter. 800 à mettre
dans un pot déjà très gros. Quatre joueurs. Check. On trouve deuxième paire
sur ce board. Tout le monde check
jusqu’au bouton qui décide de bet 3800. Un peu moins que la moitié du pot. Je pense que notre main est encore
trop forte pour être foldée maintenant. Notre adversaire peut profiter
du check des deux autres pour stab avec des mains type Roi-10,
Roi-9, Dame-10, Dame-9. As-9. Voyons voir ce qu’il se passe à la turn. La turn est un 8
qui améliore complètement notre main. Maintenant, on est très souvent devant.
Je pense pas qu’il aurait bet un 8 au flop. Évidemment, quand il check-back la turn,
il n’a plus de très bonnes mains. Maintenant, la question c’est :
est-ce qu’on veut check et le laisser bluffer ? Je pense pas qu’il va bluffer vraiment la river
sur cette Dame si on check encore. 10,5. 10 500. Par contre,
il peut avoir lui-même des Dames dans sa range de stab au flop, et il peut également aussi avoir des Valets qu’il aurait bet au flop en value,
évidemment. Allez, paye-moi. Il me ferait du bien, celui-là. Ouais, il va payer. Ouais. Dame-Valet, wow ! Je suis étonné qu’il ait vraiment
réfléchi à payer avec Dame-Valet. Je pense qu’il n’y avait pas
un cas où il foldait. Il fait du bien, ce petit pot.
On monte à 40 blindes. Relance. Relance à 3500 du joueur UTG1.
Je découvre deux 8 au bouton. Avec une quarantaine de blindes,
pas grand-chose d’autre à faire que call. On va voir le flop. Wow, on flop set
sur ce flop dry. Situation parfaite. On est en position sur un flop
qui touche pas mal sa range d’open. Il c-bet un peu moins de demi-pot.
On va évidemment payer. Pas trop d’intérêt à relancer sur un board
aussi dry, on a pas beaucoup de bluffs. S’il y avait eu un flush draw,
on aurait pu y penser. Check. Turn : 9, qui ouvre un flush draw. C’est pas forcément la meilleure
dans le sens où ça va ralentir l’action. Maintenant, il va
un peu se méfier avec ses Rois. On va avoir du mal
à obtenir 2 barrels de value sur des mains type Roi-Dame, Roi-Valet. Mais on va évidemment
valoriser notre main au turn. Je décide d’utiliser un sizing pas très cher. Je veux vraiment lui donner
l’opportunité de continuer à payer avec des mains type 9-10,
type Valet-9 suited, et évidemment le laisser
continuer avec tous ses Rois. On n’a pas énormément de bluffs
dans notre range, donc on a pas envie
de faire un sizing très cher. C’est payé. Allez, on veut une belle blank à la river. River : 10.
C’est pas la plus belle des blanks. Notre adversaire a très peu de Valets
et pas énormément de 6, en vérité. Mais la question, c’est :
sur quoi on va pouvoir prendre de la value ? Je suis pas sûr qu’il va
nous payer avec deux paires. Check. Je pense qu’il aurait
quand même du mal à folder s’il a une main type Roi-10, ou 10-9. Je pense qu’il va vraiment avoir du mal
à folder si on lui donne un bon prix. Je pense n’être battu
que par Roi-Valet, ou peut-être Valet-9. Je décide de bet un tiers pot
pour vraiment lui donner un bon prix. Je pense pas qu’il ait open 9-6 suited. Je n’ai quasiment pas de range de bluff.
En tout cas, pas beaucoup. Donc, il faut lui donner
un bon prix pour payer et juste espérer qu’il fold pas
ses deux paires ou ses top pairs. Ouais. Allez. Ça gagne. Allez, on remonte bien.
Il fait plaisir ce coup. As-10 suited en MP. On relance 3500. Relance. Ce joueur au bouton qui réfléchit. Il a été assez passif depuis le début.
Il a limpé beaucoup de mains. Il a l’air parti pour relancer, cette fois-ci. Relance. Il relance 8700.
C’est un sizing assez petit. – Est-ce que je peux voir ton stack ?
– 2.5x. Il démarre le coup
avec une quarantaine de blindes. Malgré le fait que je pense qu’il ait vraiment
peu de 3-bets en bluff dans sa range, que ce soit majoritairement
des mains de value, je pense qu’on ne peut pas
folder cette main, évidemment. Notre main est trop forte. On peut réfléchir à 4-bet pour mettre
la pression. Ça peut être une option… Mais il n’y a vraiment pas
d’autre chose à faire que call. On a beaucoup de jouabilité. – Check.
– Tapis. 2-3-9 rainbow et il snap-shove.
Ah, c’est marrant. – Bon, on va folder gentiment.
– Vous pouvez compter, s’il vous plait ? On va prendre le compte pour la forme. Le regarder un peu
et se demander avec quoi il fait ça. C’est toujours intéressant d’essayer
d’extraire un peu d’information et d’essayer de comprendre ce qu’il fait, et pas simplement de juste folder
et de passer à une autre main. C’est des moves assez atypiques et c’est intéressant
d’essayer de voir s’il se sent bien. Est-ce qu’il commence à trembler ? Est-ce qu’il a décidé
de faire ça avec As-Roi ? Ça peut être important pour la suite.
Ça peut nous servir. Il a pas l’air si bien… Je pense vraiment qu’il a fait ça avec As-Roi
ou As-Dame. Ça m’étonnerait pas. Allez. Arrête ton cinéma
et fold ta main. Ça ira bien. On va quand même essayer
de trouver une petite info. Je sais que tu vas me montrer Roi-Valet off
ou quelque chose comme ça. Tu veux juste gagner cette main. On lui parle un peu. On le fait stresser. Bon. Il veut pas nous donner d’info.
Dommage. – Ça va ?
– Ace high deux fois le pot, ça va. – As-Dame ?
– Non, As-10. Ivan qui passe
à ce moment-là à côté de la table, qui vient de bust malheureusement,
et qui a vu mon tank. C’est toujours marrant. Relance UTG1 de ce joueur. Il est arrivé il n’y a pas très longtemps.
On n’a pas beaucoup d’infos. On découvre Dame-2 suited en big blind.
Je vais évidemment payer. C’est une main suited.
On a une cote au pot très bonne. Voyons voir… Check. As-3-9 rainbow.
C’est pas notre flop. C’est pas notre guerre. Check, check, check.
On a pick up un peu d’équité. Check. Une Dame. C’est pas mal. Deuxième paire. Ça peut potentiellement être devant.
Tout le monde check encore une fois. Cette fois-ci, je pense
que ma Dame est carrément bonne. Je bet vraiment tout petit pour essayer
de me faire payer par une paire de 8 ou de 7. Reine. Et c’est bon. Je pense qu’on n’aurait pas pu
se faire payer bien plus cher. Si on avait fait demi-pot, je pense
qu’il aurait hésité et foldé ses middle pairs. On prend un petit pot.
On voit que les joueurs sont assez passifs et ne se battent pas trop pour les pots,
donc pourvu que ça dure. Relance. Open en MP de ce même joueur. Je découvre As-9 off en big blind.
On va évidemment défendre. On joue quelque chose
comme 50 ou 60 blindes deep. Flop assez OK.
On trouve une gutshot. Notre adversaire qui snap-check.
Je décide de ne pas bluff cette turn. On a Ace high.
On a un peu de showdown value, même si notre adversaire
est censé avoir un petit quelque chose pour check-back ce flop. Peut-être une paire,
peut-être un Ace high meilleur que le mien. C’est des mains, en tout cas les petites paires,
qu’on peut faire fold à la river. Donc, c’est intéressant de check le turn.
River, on fait la troisième paire. Les seules mains par lesquelles
on peut se faire payer, c’est une petite pocket ou un As-Roi,
As-Dame qu’il n’a pas cbet. Donc, encore une fois,
je vais bet tout petit. – On est à égalité, maintenant ?
– Pardon ? – On est à égalité ?
– Pardon. – On est à égalité, non ?
– Ouais…. J’en suis pas sûr… Il me dit qu’on est à égalité. Un partout. Un autre pot pour moi
et on sera à égalité, OK ? Sauf que le sien était
un peu plus gros. Le pot qu’il a pris. On a 70 blindes. C’est un beau stack. Les blindes sont passées à 1000 – 2000. On découvre As-10 suited au hijack.
Relance à 4500. Relance. Ce joueur au cutoff qui paye
avec pas beaucoup de jetons derrière. C’est défendu en small blind aussi. Dame-4-4 rainbow. Check. C’est un board très dry, et avec notre combo on a clairement
envie de check/raise plutôt que de cbet, dans le sens où quand on on cbet,
on ne va jamais faire fold une pocket pair, probablement jamais
faire fold As-Valet suited. Alors, que lorsqu’on check/raise, on met clairement la pression
sur notre adversaire et on va pouvoir 2 barrel sur quelques turns. Puisqu’on est le relanceur initial
et que notre adversaire ne nous a pas 3-bet, il n’a pas deux As, il n’a pas 2 Rois,
il n’a pas 2 Dames ou As-Dame. C’est nous qui avons
toutes les mains fortes dans notre main. J’ai décidé de check/call cette fois-ci,
mais j’aurais clairement préféré check/raise. Check. Son sizing assez cher me dit
qu’il est soit en stab, soit qu’il a une main assez forte. Je ne pense pas qu’il aurait utilisé
ce sizing avec une middle pair, donc ça m’incite à check/call. Turn : 8, qui ouvre le nut flush draw.
Très bonne carte pour nous. Il bet 16 000 dans 31. Demi-pot. Maintenant, on a une équité décente. Il pourrait better une Dame assez faible
pour check-back la river, voire même une middle pair, donc je pense
qu’on peut mettre la pression et shove. Tapis. On aurait pu jouer comme ça
2 As, 2 Rois, As-Dame. Et clairement, je pense que pour lui
c’est très compliqué de payer maintenant s’il a une main type Dame-10 ou une paire de 9 qu’il n’a pas 3-bet préflop. Même dans les cas où on est payés,
on aura quand même une équité décente puisqu’on aura les 9 outs
de notre flush draw, plus 3 outs de l’As en général. Bon allez, passe. Le pot est déjà assez gros. Ça va être compliqué de gagner ce coup-là
avec une Dame, mon pote. Il faut que tu foldes. Avec la pression de l’ICM, en plus… La bulle approche.
On est à 150 places de l’argent. Je pense que ça va l’inciter
à fold encore un peu plus. – Montre tes cartes une fois.
– 2 Rois. – Il avait pas 2 Rois.
– Une fois, allez. – As-5 de cœur ?
– Ça serait ambitieux avec As-5 de cœur. Bon, au moins je me sens mieux. T’en fais pas, t’as fait un bon fold.
Qu’est-ce que tu avais ? Je crois que j’ai fait une erreur en misant.
J’avais une Reine assez forte. Dame-Valet ? Dame-Valet suited
avec tirage couleur backdoor à carreau. Notre adversaire qui nous dit
qu’il avait Dame-Valet de carreau, donc c’est un très bon résultat. All-in 11 blindes du bouton.
Je découvre As-10 off en big blind. Ça sera évidemment payé même
si on approche de l’argent et même si notre adversaire va shove
une range un peu plus tight. J’ai quand même une très bonne main
dans cette situation. Et on domine clairement notre adversaire.
Allez. Ça te va, comme flop ? Juste pas de 10.
Pas de 10, pas d’As. Ça passe. T’es trop fort. – C’est pour ça qu’ils font un film sur toi ?
– Oui. Parce que t’es trop fort
et tu floppes les nuts à chaque fois ? C’est ça, exactement.
Je floppe toujours les nuts. Stoppez-le, s’il vous plait !
Nice hand. – Merci.
– 22. – Mais le truc, c’est qu’il a 21 ans.
– Non. On est passé à 95 blindes.
On a un très bon stack. Ce début de journée se passe très bien. On relance As-8 suited. C’est défendu par la big blind. Roi-8-2 avec un flush draw. C’est vraiment un bon candidat à c-bet. On aurait pu checker
les 8 les plus faibles, mais là on va valoriser
sur pas mal de mains. Sur une paire, sur un 8 moins bon,
sur un 2. Turn : As. Vraiment la meilleure carte pour ma main. Ça va être un peu dur de prendre
2 barrels de value sur un Roi. Il va falloir bien sizer, mais notre adversaire
qui part pour donk bet. Très étonnant. Sur une carte qui est censée avantager
ma range, clairement. C’est assez bizarre. Je ne pense pas avoir
de raison de relancer. Mais d’un autre côté je me dis
que quand il donk bet ici, il a vraiment très peu de bluffs. Je ne pense pas qu’il va jouer comme
ça Dame-Valet ou Dame-10 de carreau. Je pense que c’est intéressant de raise.
Il doit avoir une main. C’est sûr, il a une main.
Il n’a pas As-Roi. À part paire de 2 ou peut être
le seul combo de deux 8 qu’il reste, on est toujours devant, donc je pense que c’est important
de valoriser dès le turn. On a une image très agressive. Je pense que notre adversaire
ne va pas nous croire. S’il a décidé de nous float au flop avec un As
et qu’il a pris cette ligne de donk bet au turn il ne va pas réussir à folder; et évidemment encore moins
s’il a main type As-2. Il a l’air intéressé. Allez, paye-moi et viens voir cette river. Il paye. Quand il donk bet et paye, c’est clairement soit un As
comme As-Dame, As-Valet, qui a pris une ligne très bizarre, soit As-2 ou Roi-8
qui voulait reprendre le lead turn. J’ai du mal à définir sa range clairement,
mais ce qui est sûr, c’est qu’il va falloir bet
un montant assez cher. – All-in.
– On va se polariser complètement. Je ne pense pas que maintenant,
il va hero fold un As. Snap-fold. Tout le monde pense à table
qu’on bluffe tous les coups, alors qu’on a juste les nuts tous les coups. L’avantage d’avoir une tête de petit jeune
avec un logo Team Pro. As-Roi off. Ce joueur qui fait tapis pour 7 blindes. – Montrez vos mains.
– As-Roi contre paire de 8. Allez. Un petit flip. Allez, un As. Un petit As, un petit Roi, un petit 2 ? Allez… Win some, lose some. 14 300. On est toujours bien. Au-dessus de 200 000.
Plus de 100 BB. La table qui casse. Bonne chance, tout le monde. – Comment tu t’appelles ?
– Guillaume. – Enchanté, mois c’est Ivan.
– Enchanté. Ivan ? OK. C’est quasiment un sans-faute, Guillaume. Tu as pris les bonnes décisions
et rentabilisé tes gros jeux. Et aussi, c’est encore plus beau, tu as gagné pas mal de jetons
avec des mains carrément moins sexy. Résultat, après tous ces gros coups,
tu quittes la table avec un stack de 217 000. C’est 108 blindes. Largement de quoi envisager
le rôle de capitaine sur la prochaine table. On la découvrira très vite dans le prochain épisode
de Dans la Tête d’un Pro !

73 thoughts on “Dans la tête d’un pro : Guillaume Diaz aux WSOP 2018 (4)

  1. De tout les épisodes "dans la tête d'un pro " je trouve que c'est le plus impressionnant !Il monte les jetons sans vraiment avoir du gros jeu , il est dans les bons coups ,bonne lecture !gros bravo Monsieur .Hâte de voir la suite .

  2. Ça fait plaisir, on l’attend tous cette petite notification ! Des coups énormes sur ce day 2, les mecs à la table ils flippaient tous sur la fin !

  3. A 7:00 le limp-call du joueur en sb, visiblement pour 22bb (et certainement pas pour 2900 comme notifié.Volatile dira "on évite de tomber à 2 blinds"), avec A8o peu avant la bulle, est vraiment nase. Même si le joueur en question avait sans doute ce plan en tête dès le départ face à un adversaire très agressif en défense de blind. (D'ailleurs, Guillaume dit "I have 28", ce qui signifie là 28000 et pas 28 blinds comme dit dans le sous-titrage)

  4. Video speciale pour les ceux qui se plaignent qu il n y a pas assez de coups de cette serie 🙂 Toujours au top !

  5. Ahah pour moi c'est le rendez-vous du lundi 15h :p
    Bonne dégustation 👌

    Édit : merci d'avoir allongé le format ! 💙

  6. A 10:40 ils nous disent qu'il y a des bluff ratés donc des coups marrants pour cet épisode mais on les a pas vu 😀

  7. Je ne connaissais pas ce G.Diaz sans être un génie il ne joue pas trop mal.
    Pas mal sans être ouf quoi.
    En même temps tout le monde ne pas jouer aussi bien que Patrick Bruel.

  8. Je ne comprends pas le all in sur l'avant dernière main avec A8 (double paire) et un client qui donk. Guillaume pensait qu'il allait payer à votre avis?

  9. Un excellent épisode, des coups très intéressants, beaucoup d’actions, les mains qui s’enchaînent, des analyses pertinentes et beaucoup de chance ! Le poker qu’on aime voir

  10. Un régal ces "dans la tête d'un pro" ça apprend et ça donne envie de jouer !! Dommage que vous n'en faisiez pas plus 😁

  11. ah le value river du brelan de 8 très très impressionnant, mais le ferait-il aussi contre un top reg qui saurait que lui non plus ne peut avoir que très très peu de J dans son range ? (et que donc un check raise en bluff dans ce spot serait (je peux me tromper) très profitable

  12. Vraiment, j'aime bien "dans la tête d'un pro", pas seulement pour voir les "stars" de Winamax jouer et savoir ce qu'ils pensent. Mais la façon dont c'est filmé, les musiques et les plans choisis etc. c'est toujours un moment agréable de regarder ses vidéos.
    Continuer comme ça !

  13. C'est aussi addictif qu'une série ces épisodes et grosse force à Guillaume pour la suite^^ au passage, ça fais grave plaisir de voir Gaelle Bauman (à 9:57)!! 🙂 J'espère qu'il y aura des épisodes avec elle!

  14. j'apprecie guillaume qui a l'air très très humains, souriant et on voit qui kiff la vie et meme les petites choses simples, j'aime

  15. Merci pour les sous-titres FR, étant bien malade, je n'entend plus grand choses des deux oreilles ( c'est provisoire )
    et franchement je suis heureux de pouvoir quand même suivre ce programme qui me fait toujours autant vibrer.
    Merci à la prod de DLTDP et l'équipe Winamax pour votre travail!
    La meilleur room du .fr et de loin.

  16. Quelqu'un peut m'expliquer pourquoi à 32:23 il dit "Pas de 10, pas d'As" ?
    Je comprends que le 10 amène un split, mais avec un As river il win quand même non ? Merci

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *